Le projet

“J’ai été nourrie par les récits de mes grands-parents et de mes parents autour du poulet frites du dimanche ou de la soupe du soir  (…) Travaux pratiques d’histoire sociale, ces récits ont forgé mon imaginaire et la volonté d’écrire l’histoire des “gens de peu””

Zancarini-Fournel,  2016.

 

L’écriture de ce blog s’est sans cesse ré-inventée depuis son lancement. D’abord  entreprise avec Laura Nirello dans le cadre d’un travail commun sur les EHPAD, l’écriture est ensuite devenue à la fois plus personnelle et plus large au croisement des projets de recherche dans lesquels j’ai été ou suis toujours impliquée (LMA, MOBINT, PROFAM) et de ma participation à différentes recherche-action sur le vieillissement dans le cadre d’un exercice libéral de la sociologie et d’une activité bénévole promouvant l’enquête comme outil de compréhension à l’usage de tous dans une dynamique de compréhension du quotidien.

Peu de billets ont vu le jour sur ce carnet car il m’a fallu longtemps pour trouver comment rendre compte de réflexions qui sont au croisement de différents terrains et niveaux d’intervention. J’ai été obsédée par le fait qu’une maladresse d’écriture pourrait être interprétée comme une volonté d’utiliser la plateforme Hypotheses pour faire la publicité d’une expertise. Non pas qu’aucun auteur sur Hypothèses ne soit rémunéré pour faire de l’enseignement et de la recherche mais moi je le suis dans le cadre d’une commande publique et non d’un service public.

Et puis un jour, je me suis dit “zut”.

 

 

Mémoire populaire et transformations sociales

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search